Mes filles de la lumière, mes agneaux du pays. Vous avez dansé, vous avez chanté, vous avez pleuré et vous avez rempli mon cœur de tant d’amour. Vous êtes allé à un endroit en vous qui est une terre sacrée, un endroit que vous cherchez depuis tant d’années et pourtant quand vous êtes arrivé à la porte de cette terre, vous vous êtes arrêté et vous vous êtes demandé “Suis-je digne de marcher dans ce cercle sacré, ce lieu sacré ? Suis-je digne de tenir cette Lumière ?

La vibration et l’énergie de votre lumière personnelle éblouissent les constellations qui vous regardent de haut. Le vent est envieux car il souffle dans vos cheveux et dans votre vie car il voit votre belle nature. Il voit ce que vous étiez autrefois et ce que vous aspirez à devenir. Libérez l’humanité qui vous maintient si attaché à tous les rôles que vous avez joués. Sachez qu’en ce moment et cette vibration et cette intersection de lumière et de vie, vous êtes dignes de grandeur que vous n’avez pas réussi à devenir dans le passé.

Vous êtes la conjonction de toutes vos peurs, de tous vos rêves, de tous vos désirs. Vous êtes la conjonction du temps et de l’espace, du ciel et de l’enfer. Vous êtes le destin de cette belle planète sur laquelle vous vous tenez. Vous tenez la clé vibratoire qui escorte tant de personnes dans un portail, un lieu de sécurité et c’est dans ce lieu de sécurité que vous les soulèverez pour qu’elles ne trébuchent pas. Vous les élèverez en buvant pour eux, en dormant pour eux, en priant pour eux, en tenant la lumière du feu pour eux. Vous les élèverez dans votre chant, dans vos rires et dans vos manières ludiques parce que c’est ce que vous avez toujours fait.

Tant de gens portent des visages sombres comme si cette vie était si sérieuse. Cette vie est un temps de grande joie, et pour vous tous ici présents, c’est votre dernière fois sur terre telle que vous la connaissez. Elle est en passe de devenir l’étoile du visage, l’étoile de la nature.

Nous vous demandons d’embrasser toutes ces lacunes que vous essayez si fort de couvrir et d’empêcher les autres de voir. Nous vous demandons d’embrasser et d’aimer toutes les choses stupides que vous faites tout au long de la journée et toutes les imperfections que vous portez si bien, car toute la nature est belle comme vous. L’entrelacement des feuilles, de l’herbe, du vent et de vous est la plus belle des danses. Votre valeur est inestimable et dans cette vibration inestimable vous avez besoin d’embrasser tous les rêves dans votre cœur. Ne vous coupez pas court. Ne mettez pas les freins quand vous aspirez si profondément dans votre cœur à réaliser des désirs qui ne sont qu’une minuscule graine de la création qui attend d’être mise au monde.

Le moment est venu de répondre à toutes vos craintes. Il est temps d’aller de l’avant en portant un badge de courage. C’est le moment de rêver aussi grand que possible. N’ayez pas peur des opposants ; n’ayez pas peur des prédictions ; n’ayez pas peur de la prophétie, qu’elle soit vraie ou non, pour le niveau vibratoire que vous vivez dans un endroit sûr qui est hors de portée de ce qui rend les autres si effrayants. Vous devez croire sans l’ombre d’un doute ; regardez votre ombre et embrassez chaque partie d’elle car vous la portez parce que vous l’avez méritée. Chaque vallée de malheur, de mort et de misère que vous avez traversée arrive maintenant à un point de réflexion et dans cette réflexion il y aura un collage de miroirs. Chaque angle que vous regardez, vous vous verrez différemment et c’est votre don.

Vous êtes toutes des femmes de tous les temps. Vous êtes tous les rôles que vous avez joués et ils se rejoignent à la Chambre et cette fois-ci. Ne soyez pas gêné par ce qui vous est arrivé dans le passé, quelle que soit la forme que vous avez prise dans cette vie ou d’autres. habillez-vous pleinement dans tous les vestiges de ce qui fut jadis car ils font de vous la femme multidimensionnelle que vous êtes en ce moment de temps.

Vous n’êtes pas une saveur d’Elle – vous êtes chaque aspect d’Elle. Les trois prochaines années vous amèneront à une situation planétaire que vous n’avez jamais connue auparavant. Il n’y avait pas d’humains sur terre dans la dernière conjonction galactique et c’est la première fois qu’une planète deviendra une étoile avec des habitants sur elle. Chaque rôle que vous avez joué vous sert bien maintenant. Chaque signe de courage, chaque peur, chaque pouvoir, chaque honte est enveloppé dans un cocon de lumière féminine. Honorez-le et comprenez-le.

Le corps physique doit s’adapter à ces changements. Il criera, il donnera des coups de pied et vous aurez l’impression de mourir. C’est tout un jeu pour vous garder moins que ça. Vous irez de l’avant avec le corps. Vous traverserez les peurs, les crises de panique, les colères, les tristesses, les rêves dévastateurs et arriverez à un point de souvenir complet. Vous êtes les premiers à le faire. Vous êtes les premiers.

Je suis la Femme Bison Blanc et je vous laisse en Honneur.

Traduit par Marie-Louise pour https://messagescelestes.ca SOURCE https://lovehaswon.org
Texte partagé par les Chroniques d’Arcturius – Au service de la Nouvelle Terre