« Trop, c’est trop ! » Dans son discours, Yolanda Renne King, neuf ans seulement, a trouvé les mots justes. Comme son grand-père autrefois…

Samedi dernier, le gigantesque rassemblement anti-armes qui s’est tenu à Washington a rappelé quelques-uns des plus grands événements de ce genre, que ce soit contre la guerre du Vietnam ou pour les droits civiques. Un sentiment renforcé par la présence émouvante et inattendue de la petite-fille de Martin Luther King.

Yolanda Renne King a de qui tenir. À neuf ans seulement, elle a osé prendre le micro face à 800 000 personnes pour dire tout le mal qu’elle pensait des armes à feu et reprendre le flambeau de la non-violence que lui a visiblement transmis son grand-père.

D’ailleurs, pour son intervention, la petite fille n’a pas hésité à s’inspirer du plus célèbre discours de Martin Luther King, le fameux : I had a dream. Extrait :

« Mon grand-père avait rêvé que ses quatre enfants ne soient pas jugés par la couleur de leur peau mais par leur caractère. Et moi, je rêve que trop, ce soit trop ! Il ne devrait pas y avoir d’armes dans ce monde. »

Puis elle a fait répéter à la foule :

« Diffusez ces mots (…) à travers tout le pays : nous serons une formidable génération ! »

Ces mots ont galvanisé la foule. Il y avait de quoi. Les chiens ne font pas des chats.

Source : https://positivr.fr