Par :  Jérôme RodAnge

Hello les Âmis 🙂

 Aujourd’hui j’aimerais vous parler de quelque chose d’important car trop souvent ignoré du fait que cela ne nous intéresse peut-être pas de voir les choses ainsi, de voir les choses en face.

 Il s’agit de cette manie que nous avons de refuser la Vie. J’entends par là d’y faire du tri et de décider ce qui nous arrange d’être vécu, et ce qui ne nous arrange pas. Le tout bien sûr en rejetant tout ce qui ne nous plaît pas, c’est à dire en se plaignant de la plupart des choses.

 Comme par exemple de ne pas vouloir vivre les émotions qui accompagnent certaines situations. Nous sommes aujourd’hui éduqués et donc habitués à refouler, c’est à dire à ne pas laisser la porte ouverte à ces énergies que nous nommons émotions et qui ne souhaitent que circuler (nous traverser).

 Nous préférons fermer les vannes émotionnelles afin de nous éviter de vivre le moindre inconfort. Il en va de même quand je vous disais que nous ne préfèrerons d’ailleurs pas vivre les situations s’y rapportant. Ainsi la plainte prend le relais afin de blâmer, de rejeter et condamner la Vie qui se présente à nous.

 Il nous est bien facile en effet de juger les choses et situations de la Vie que nous ne comprenons pas. De ce fait nous affirmons que ces choses ou situations sont mauvaises, inadaptées dans le sens de ne pas avoir leur place dans notre décor, notre cadre de Vie.

 Cependant la seule chose que nous parvenons à obtenir c’est de la frustration supplémentaire. Du fait que nos émotions sont refoulées, qu’elles ne circulent pas, ces dernières s’accumulent, se mettent en quarantaine et en attente de circulation. Vient se rajouter à cela la plainte au sujet des situations en question, ou d’autres situations incomprises.

 Le tout s’accumulant avec les années et nous donnant vraiment à déplorer parfois même notre existence, notre parcours. Mais ce que nous ne voyons pas, c’est que c’est justement le rejet des émotions ainsi que des situations vécues qui créé littéralement notre mal être. Ce dernier ne provenant pas des situations de Vie rencontrées, mais bel et bien du refus de ces dernières.

 C’est donc bien « la plainte » qui nous pourrie la Vie et non pas la Vie rencontrée elle même.

 Alors vous l’aurez compris, refuser la Vie qui se présente à nous c’est comme de jeter un sceau d’essence pour tenter d’éteindre un feu émotionnel que nous ne souhaitons pas vivre, pas traverser, pas accueillir.

DITES OUI À LA VIE

Auteur : Jérôme RodAnge

Source : http://www.guidancelumiere.com

Publicités